Génocide rwandais : un ancien militaire français dénonce la "complicité morale et politique" de François Mitterrand et son entourage

franceinfo
·1 min de lecture

"La responsabilité de François Mitterrand et de son entourage est accablante dans cette affaire du soutien aux génocidaires du Rwanda", affirme sur franceinfo, samedi 27 mars, Guillaume Ancel, ancien lieutenant-colonel de l’armée française, vétéran de l’opération Turquoise, après la publication du rapport de la commission Duclert qui pointe les "responsabilités lourdes et accablantes" de la France dans le génocide des Tutsis en 1994. L'ex-militaire évoque une "complicité morale et politique" de l'Elysée.

"Il serait temps de demander des comptes à Hubert Védrine", qui a été le secrétaire général de l'Elysée au moment du génocide des Tutsis, ajoute Guillaume Ancel. En revanche, il estime que ce rapport "est complètement indigent sur l'opération Turquoise" et sur ce qu'il appelle la "responsabilité secondaire des militaires".

franceinfo : il y a deux ans vous écriviez dans Le Monde que "Le Rwanda est sans doute un désastre français". Aujourd'hui, avec ce rapport Duclert, on peut enlever le "sans doute" ?

Guillaume Ancel : Malheureusement, oui. Mais je dirais que le rapport Duclert, ce sont des ombres et des lumières. Lumières d'abord, parce qu'il établit clairement les responsabilités politiques de l'Elysée dans cette affaire du soutien aux génocidaires du Rwanda, génocide que nous aurions pu empêcher, ce n'est pas ce nous avons fait. La responsabilité de François Mitterrand et de son entourage est accablante, notamment celle de son secrétaire général Hubert Védrine. Il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi