Génocide au Rwanda : "Pendant plus de 27 ans, des hommes d'État ont tenu un discours de type négationniste", estime le journaliste Patrick de Saint-Exupéry

franceinfo
·1 min de lecture

Le président rwandais Paul Kagame a salué mercredi 7 avril le rapport Duclert sur le rôle de la France dans le génocide de 1994. Il estime qu'il "marque un important pas en avant vers une compréhension commune de ce qu'il s'est passé". De son côté, Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères de 1993 à 1995, a convenu dans une tribune au journal Le Monde que la France n'avait "pas accompli assez" face au massacre des Tutsis.

>>> La France ouvre d'importantes archives sur la période du génocide au Rwanda.

Pour le journaliste Patrick de Saint-Exupéry, auteur notamment de La Traversée et de Complices de l’inavouable, la France au Rwanda, invité de franceinfo mercredi 7 avril, "pendant plus de 27 ans, des hommes d'État ont tenu un discours de type négationniste". Il salue "les premiers pas" d'Alain Juppé mais estime qu'il reste "des points extrêmement lourds" à résoudre.

francenfo : Est-ce que c'est un moment important sur le plan de la mémoire et de la vérité ?

Patrick de Saint-Exupéry : Oui, indubitablement. Après 27 ans de camouflage, de mensonges, au travers des discours pris par des hommes politiques, des intellectuels et des humanitaires, la réalité de ce qui s'est produit au Rwanda voici 27 ans devient claire, aveuglante et oblige un certain nombre de personnes à franchir des pas qui auraient été encore inimaginables, il n'y a ne serait-ce que quelques années. C'est une démarche qu'il convient vraiment de poursuivre et d'aller encore un peu plus loin. Jusqu'où ? Je ne (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi