Drones, 4×4, hélicoptères... Comment le mouvement d'extrême droite Génération identitaire finance ses actions anti-migrants

Matthieu Mondoloni
Trois membres du mouvement comparaissent, jeudi, devant le tribunal de Gap (Hautes-Alpes) pour avoir organisé des patrouilles anti-migrants en 2018 dans les Alpes. Une opération spectaculaire qui avait bénéficié d’importants moyens financiers.

Ce jour-là, le 21 avril 2018, une centaine de militants de Génération identitaire vêtus de doudounes bleues siglées installent une barrière au col de l’Echelle, dans les Hautes-Alpes, près de la frontière avec l’Italie. Leur objectif : bloquer un point de passage utilisé par des migrants. Avec eux, des drones, une dizaine de gros 4×4 et deux hélicoptères loués pour l’occasion. Une opération baptisée "Défendre l’Europe" qui ressemble à s’y méprendre à une intervention de la gendarmerie nationale. Le tout est évidemment filmé et relayé par les militants sur les réseaux sociaux.

Pour avoir mené cette action anti-migrants, trois membres du mouvement comparaissent, jeudi 11 juillet, devant le tribunal de Gap. Ces "patrouilles" spectaculaires à la frontière franco-italienne avait mobilisé d’importants moyens financiers, sur lesquels franceinfo a enquêté.

Une action anti-migrants de 30 000 euros

L'opération "Défendre l'Europe" est un gros coup de communication pour Génération identitaire qui ne lésine pas sur les moyens : 30 000 euros sont dépensés pour financer cette opération anti-migrants. Une somme importante qui représente 10% du budget annuel de Génération Identitaire, estimé à 300 000 euros.

L'action est essentiellement (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi