Un général russe à la retraite mandaté pour combattre en Ukraine ? L'intox relayée par des tabloïds

© Observateurs

Fin juin, plusieurs tabloïds, notamment anglophones, ont publié une photo qui montrerait un général russe retraité, du nom de Pavel, envoyé en Ukraine. Selon ces articles, ce serait la preuve que la Russie manque d'officiers prêts à combattre. Or, l'homme sur la photo n'est pas un général et il ne s'appelle pas "Pavel". Rien n’indique non plus qu’il aurait été envoyé en Ukraine.

La vérification en bref :

  • Des tabloïds, notamment britanniques et américains, ont publié le 26 juin la photo d’un homme corpulent, affirmant qu’il s’agit de Pavel, un général russe à la retraite qui aurait été mandaté par Vladimir Poutine pour combattre en Ukraine. Cela serait une preuve que le président russe est "à court de commandants supérieurs".

  • La rédaction des Observateurs de France 24 et d'autres médias de vérification ont retrouvé l'identité de l'homme sur la photo. Il ne s'appelle pas Pavel et il n'est pas non plus général. C'est un ancien garde-frontière. Et aucune information ne permet d'affirmer qu'il est actuellement en Ukraine.

La vérification en détail :

Le 26 juin, le tabloïd britannique, The Daily Star, publie un article affirmant qu’un "général russe obèse de 67 ans est appelé à combattre en Ukraine".

Le journal cite comme source un officier du renseignement. Celui-ci aurait affirmé : "La plupart de ses meilleurs commandants supérieurs [de Vladimir Poutine, NDLR] aguerris au combat ont été tués ou blessés en Ukraine. Il se contente donc d'envoyer au front des officiers de second ordre qui ne font pas long feu. Il fait maintenant sortir des généraux de leur retraite et l'un d'entre eux est le général Pavel".

Cet article est accompagné d'une photo montrant un homme corpulent, en uniforme militaire avec une casquette verte. Il s'agirait, selon le journal, de ce général russe de 67 ans du nom de Pavel.

D’autres tabloïds ont alors repris l’information. Sur Twitter, le New York Post a partagé le 26 juin la même photo et un lien vers un article au sujet de ce général retraité. La publication compte plus de 2 000 mentions j’aime.

Le problème, c’est que la photo reprise par ces tabloïds ne montre pas un général du nom de Pavel, comme ont pu le démontrer deux médias belges : le site de vérification des faits Knack, et VRT.

Selon leurs conclusions et des recherches menées par la rédaction des Observateurs de France 24, l’homme sur la photo s’appelle Ivan Tourchin. Il est un garde-frontière et est âgé de 58 ans - et non pas 67 ans. Par ailleurs, sur ses réseaux sociaux et dans la presse, aucune information n’indique qu’il a été envoyé en Ukraine.

Un garde-frontière du nom d’Ivan Tourchin, pas de général "Pavel"

Pour tenter de retrouver l’identité de l’homme sur la photo, les médias belges ont utilisé le logiciel de reconnaissance faciale PimEye. Cet outil ne parvient pas à l’identifier, mais il identifie les deux autres hommes présents sur la photo.

Comme l’indique le média de vérification des faits belge VRT, le logiciel identifie l’homme à gauche comme Dmitry Litvinov, chef de l'administration municipale du district de Yelansky, situé dans l'oblast de Volgograd, dans le sud-ouest de la Russie.

À côté de lui, se trouve Alexander Bondarenko, responsable dans le même district.

Sur la photo, on remarque également que plusieurs hommes portent des casquettes vertes avec un insigne doré. Une recherche en russe sur Google permet de savoir que ces casquettes font partie de l'uniforme des gardes-frontières russes.

Notre rédaction a cherché d'autres images de cette scène en tapant en russe dans un moteur de recherche les mots "Yelan" - la principale ville du district de Yelansky où les deux hommes identifiés sur la photo occupent leurs fonctions - et "gardes-frontières".

Cette recherche permet de retrouver une image similaire (voir ci-dessous à droite) dans un article d’un média russe. On y voit bien l’homme en treillis, et on identifie le même monument en arrière plan ainsi que les mêmes pavés au sol.

Selon l’article du média russe, la scène se déroule lors d’une commémoration entre vétérans des gardes-frontières le 27 mai dernier dans le parc de Yelan, à l’occasion de la journée des gardes-frontières, une fête annuelle en Russie.

D’autres photos de la même cérémonie ont été publiées sur la chaîne Telegram du district de Yelan : on y reconnaît là encore l’homme sur la photo publiée par les tabloïds.

Pour connaître l’identité de cet homme, nous avons fait une recherche avec les mots "gardes frontières" et "Yelan" sur le moteur de recherche Yandex. Les résultats orientent vers un groupe créé sur le réseau social russe Odnoklassniki, et nommé "Gardes Frontières du district de Yelanskiy, région de Vologograd".

Le groupe publie régulièrement des photos de l’homme en treillis. Il est identifié sur plusieurs clichés comme "Ivan Tourchin", et l’on peut retrouver même son compte personnel (voir ici).

Ivan Tourchin a également un autre compte sur Odnoklassniki (voir ici).

L’un de ses deux comptes sur Odnoklassniki donne plus d’information à son sujet : il aurait ainsi 58 ans (contre les 67 ans cités dans les tabloïds). Sur l’un de ces comptes, il indique vivre à Djizak, une ville de l’Ouzbékistan. Selon son autre compte, il serait basé à Yelan, en Russie.

Dans les deux cas, il ne semble pas vivre dans "une banlieue de Moscou", comme l’affirme le Daily Star.

Grâce aux photos et des commentaires sur son profil, on peut déduire que l'homme est originaire de Yelan : il a reçu une formation à Yelan, et a été garde-frontière à Djizak, en Ouzbékistan, avant de prendre sa retraite en 2010.

Conclusion : la photo ne montre pas un général du nom de Pavel et âgé de 67 ans. L’homme en treillis sur la photo relayée par les tabloïds s’appelle Ivan Tourchin et est âgé de 58 ans. Par ailleurs, il ne semble pas habiter à Moscou.

Ivan Tourchin est très actif sur les réseaux sociaux. Et il a continué à diffuser du contenu après la publication de l’article du Daily Star. Il n’évoque jamais être en Ukraine.

Notre rédaction a également mené des recherches afin de savoir si un général retraité du nom de Pavel aurait été envoyé en Ukraine récemment. Nous n’avons trouvé aucune information à ce sujet.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles