Le général Pierre de Villiers, nouveau chef d'état-major des armées

Le général Pierre de Villiers a été nommé mercredi en Conseil des ministres chef d'état-major des armées françaises (CEMA), en remplacement de l'amiral Edouard Guillaud, a annoncé la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

Frère de Philippe de Villiers, le fondateur du Mouvement pour la France, le général de Villiers, 57 ans, a notamment servi au Kosovo et en Afghanistan. Il était depuis mars 2010 major général des armées et à ce titre l'un des responsables de la mise en oeuvre des grandes réformes de la défense.

"Le général de Villiers a toute la confiance du président de la République", a souligné Mme Vallaud-Belkacem.

Le chef de l'Etat a par ailleurs salué "l'amiral Guillaud qui quittera ses fonctions de chef d'état-major des armées en février : un grand militaire qui a réussi une opération extrêmement difficile, périlleuse, avec le retrait des forces combattantes d'Afghanistan à la fin de l'année 2012, puis le tour de force d'engager nos troupes dans deux opérations extérieures" au Mali et en Centrafrique, a-t-elle ajouté.

Selon la porte-parole, le président Hollande a "longuement insisté sur la confiance que lui inspirent ces grands militaires et derrière eux nos hommes et femmes engagés au combat".

Officier de l'armée de Terre, Pierre de Villiers a alterné les fonctions opérationnelles à la tête d'unités blindées et les passages à l'état-major des armées. De 2008 à 2010, il a été chef du cabinet militaire du Premier ministre, François Fillon.

Le président de la République, chef des armées, et le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ont opté pour une forme de continuité à la tête des armées, au moment où la Défense se prépare à de nouvelles réformes.

La Loi de programmation militaire (LPM, 2014-2019) votée fin décembre prévoit en particulier la suppression de 34.000 nouveaux postes et la mise en place d'un nouveau modèle d'armée. Le nouveau CEMA devra également gérer le déménagement prévu en 2015 du ministère de la Défense à Balard, dans le XVe arrondissement de Paris.

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.