Les géants de la tech traversent une mauvaise passe financière

REUTERS - EDGAR SU

Les Gafa n'échappent pas à la crise. Les grands groupes de la tech américaine Google et Meta traversent une mauvaise passe. Par rapport à 2021, leurs bénéfices s'effondrent sur ces trois derniers mois.

Le bénéfice net a été divisé par deux pour Meta qui regroupe Facebook, Instagram, et WhatsApp. Le groupe californien ne rassure pas les marchés. Il ne progresse plus en nombre d'utilisateurs : 3,7 milliards de personnes font usage des réseaux sociaux et messageries de Meta tous les mois.

L'autre caillou dans la chaussure de Mark Zuckerberg, ce sont les revenus publicitaires en chute libre. Et puis il y a ces dépenses pharamineuses pour développer le métavers. Plus de 20 milliards d'euros en deux ans. Ça ne va pas beaucoup mieux chez Google.

La maison mère du géant de la tech enregistre une hausse de 6% sur un an. C'est bien moins que prévu. Comme Meta, Google subit l'inflation et la hausse des taux d'intérêt qui conduisent de nombreux annonceurs à revoir leur budget marketing à la baisse.

Meta plonge en bourse

Meta plongeait de 12% après la publication des résultats. Puis de 19% après la conférence, lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse de New York. Le géant des réseaux sociaux « se tient sur des jambes chancelantes », a réagi Debra Aho Williamson, analyste d'Insider Intelligence. La société inquiète les marchés depuis le début de l'année, quand le groupe avait annoncé pour la première fois avoir perdu des utilisateurs sur son réseau social d'origine, Facebook.


Lire la suite sur RFI