Géants de la tech : malheur aux vaincus

·1 min de lecture

 Pour Charles-Edouard Bouée, les conséquences de la prise de pouvoir des géant de la tech ne sont pas seulement économiques : elles sont aussi politiques. 

Pour le créateur du fonds Alpha Intelligence Capital et ex-patron du cabinet de conseil Roland Berger, la menace représentée par les titans n’a jamais été aussi forte. « Les géants mondiaux de la tech atomisent nos modèles économiques et sociaux sans rien offrir en échange », accuse ce centralien diplômé de Harvard, déjà auteur de plusieurs livres sur l’intelligence artificielle.

Lire aussi:Amazon répercute la taxe Gafa sur ses vendeurs en France

Nourris par l’abondance d’argent « gratuit » distribué depuis la crise financière, dopés par des taux d’intérêt toujours plus bas, les Google, Amazon ou Alibaba ont simultanément favorisé l’émergence du populisme en propulsant la planète dans un univers virtuel, gouverné par des algorithmes. « La vérité des faits, base indispensable du capitalisme, a été abolie », estime Charles-Edouard Bouée.

Les titans de la tech ont donc à leur tour enfanté ceux de la géopolitique, tout aussi destructeurs. De Trump à Bolsonaro, les populistes imposent leur volonté de puissance sans apporter en retour la protection promise aux électeurs. Et la pandémie, pour l’auteur, aggrave encore la situation : les plus forts survivront, les plus faibles en sortiront encore plus démunis.


Retrouvez cet article sur Paris Match