Géants du numérique : l'Europe tente de les dompter

·1 min de lecture

Risque politique, effet psychologique, désinformation, les réseaux sociaux sont-ils hors de contrôle ? Pour endiguer la toute puissance des plateformes numériques, l’Europe mise sur la contrainte avec des législations inédites : elle a d’ores et déjà mis en place un règlement sur la protection des données et prépare le Digital Service Act et le Digital Market Act. Son objectif, encadrer les pratiques anticoncurrentielles et imposer une série de contraintes sur les contenus illégaux et haineux et sur les algorithmes accusés de manipuler les utilisateurs.

Dans l’œil du cyclone : Facebook. La lanceuse d’alerte Frances Haugen était le 8 novembre devant les parlementaires européens pour dénoncer encore une fois « les menaces pour la démocratie ». Elle accuse également le géant américain de « privilégier le profit sur la sécurité des utilisateurs » et salue le projet européen de Digital service Act, estimant qu’il pouvait devenir « une source d’inspiration pour toute la planète, y compris pour les États-Unis ». En attendant, cette future législation suppose une autorité de contrôle que la France voudrait confier à la Commission européenne et les plateformes font du lobbying pour se contenter d’un code de bonne conduite.

Soumettez vos idées aux institutions européennes concernant les réseaux sociaux via la plateforme de la Conférence sur l'avenir de l'Union européenne.

Emission préparée par Perrine Desplats, Georgina Robertson, Isabelle Romero et Céline Schmitt


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles