Le géant des maisons de retraite Orpea s’enfonce dans la crise

La CDC et ses alliés demandent le contrôle de la gouvernance d'Orpea, secoué par la publication il y a un an du livre-enquête « Les Fossoyeurs », qui a dénoncé maltraitances des résidents et malversations financières des anciens dirigeants.  - Credit:LOIC VENANCE / AFP
La CDC et ses alliés demandent le contrôle de la gouvernance d'Orpea, secoué par la publication il y a un an du livre-enquête « Les Fossoyeurs », qui a dénoncé maltraitances des résidents et malversations financières des anciens dirigeants. - Credit:LOIC VENANCE / AFP

Orpea va-t-il s'en sortir ? Les créanciers du géant des maisons de retraite et la Caisse des dépôts (CDC) se sont séparés sur un constat d'échec dans la nuit de mercredi à jeudi. La Caisse des dépôts, bras financier de l'État, a proposé de relever à 1,3 milliard d'euros son offre initiale d'apport d'argent frais – contre 700 millions d'euros au départ –, indique à l'Agence France-Presse une source interne à la CDC.

C'est 80 % de la somme totale (1,5 milliard d'euros) dont Orpea a besoin pour poursuivre son activité et mettre en œuvre le plan de transformation annoncé à l'automne par son nouveau directeur général, Laurent Guillot. Mais les discussions engagées sur la restructuration de la dette achoppent sur la valeur à laquelle la dette non sécurisée aux mains d'un groupe d'investisseurs sera transformée en capital.

À LIRE AUSSIEhpad en déshérence : le constat alarmant de la Cour des comptes

Parmi ces investisseurs, qui détiennent 1,8 milliard d’euros de dette (sur un total de 9 milliards), figurent des gérants et des fonds spéculatifs, dont Anchorage, Boussard & Gavaudan, Carmignac et Eiffel.

La CDC et ses alliés demandent le contrôle de la gouvernance d'Orpea, secoué par la publication il y a un an du livre-enquêteLes Fossoyeurs qui a dénoncé maltraitances des résidents et malversations financières des anciens dirigeants. « Nous voulons le contrôle pour nous assurer que les pratiques changent », a indiqué à l'AFP une source de la Caisse des Dépôts. « Pour no [...] Lire la suite