Le géant du luxe LVMH et la diva de la pop Rihanna misent sur les cosmétiques et la lingerie, le prêt-à-porter est mis en sommeil

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Annoncée en mai 2019, la naissance à Paris de Fenty, le prêt-à-porter signé Rihanna, est désormais mise en pause. Son lancement avait fait sensation car il s'agissait de la première maison de mode créée au sein du groupe LVMH depuis Christian Lacroix en 1987.

Autre première, qui avait marqué les esprits : les rênes d'une maison de LVMH (parmi les parfums Christian Dior, Givenchy, Guerlain, ou encore les jeunes marques Benefit Cosmetics, Fresh, Make Up For Ever... ) était confiée à une femme, l'artiste barbadienne Robyn Rihanna Fenty, dont la popularité et les valeurs devaient séduire les "millennials". Artiste féminine récompensée par de multiples Grammy et Billboard Music Awards, forte de plus de 280 millions de disques vendus à travers le monde et réputée être plus riche que Céline Dion, Madonna ou Beyonce, Rihanna avait alors remercié le groupe de "croire en cette petite fille du rivage occidental d'une île".

Depuis les États-Unis, Rihanna, qui est aussi une puissante "influenceuse" sur les réseaux sociaux et une investisseuse aguerrie, est très investie dans la gestion de ces activités, tandis que le prêt-à-porter, basé à Paris, était géré à distance.

Le prêt-à-porter n'a jamais vraiment décollé

Si les trois autres branches créées par la star - Fenty Beauty puis Fenty Skin lancées en septembre 2020 (cosmétiques) et Savage X Fenty (lingerie) - marchent "très fort", précise un porte-parole de LVMH, la partie prêt-à-porter (vêtements, lunettes et chaussures), elle, n'a (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi