Le géant chinois de l'immobilier Evergrande renonce à la construction d'un stade de football

Les déboires d’Evergrande n’en finissent pas. Le promoteur abandonne la construction d'un stade de football dans la ville de Guangzhou, au sud du pays. L’entreprise va percevoir en échange près de 800 millions.

Étranglé par les dettes, Evergrande évoque des problèmes de liquidités qui l’empêchent de continuer la construction de ce stade qui devait compter au moins 80 000 places. L’argent que l’entreprise va percevoir en abandonnant le chantier sera utilisé pour régler les dettes contractées pour ce même projet.

Le groupe, qui croule sous une dette estimée l’an dernier à quelque 300 milliards de dollars, tente depuis plusieurs mois de vendre des actifs et cherche à réduire sa participation dans d’autres entreprises. Son président a même remboursé certaines dettes en utilisant sa fortune personnelle.

La mauvaise santé financière d’Evergrande inquiète les autorités chinoises. Une faillite de ce géant aura par ricochet un impact sur tout le secteur déjà en crise. L’immobilier et la construction pèsent un quart du PIB chinois.

En juillet dernier, le gouvernement a appelé les banques à accorder davantage de crédit aux promoteurs. Très endettés, ils sont de plus en plus nombreux à avoir des difficultés à terminer leurs chantiers

À lire aussi : Le géant de l'immobilier Evergrande, surendetté, change de direction pour tourner la page


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles