Le géant chinois de l'automobile BYD établit sa nouvelle usine en Turquie

Le chinois BYD, premier constructeur de voitures électriques mondial, a choisi la Turquie pour ouvrir une nouvelle usine, sa deuxième en Europe après la Hongrie. Le groupe poursuit sa conquête, après avoir dépassé Tesla au dernier trimestre 2023 et ouvert une usine en Thaïlande il y a quelques jours. Mais avec ce site de production turc, qui devrait être opérationnel fin 2026, BYD espère aussi sans doute contourner les taxes douanières imposées récemment par la Commission européenne.

Avec notre correspondante à Ankara, Anne Andlauer

Un « investissement géant » : la presse pro-Erdogan reprend en chœur cette expression pour saluer l'arrivée du Chinois BYD. C'est une nouvelle comme la Turquie n'en avait pas reçu depuis des années.

L'investissement, estimé à un milliard de dollars, concerne l'implantation dans le pays d'une usine de production de voitures électriques et hybrides d'une capacité annuelle de 150 000 véhicules. Pour les observateurs, cette usine permettra au leader mondial du secteur d'accéder au marché européen en contournant les nouvelles taxes imposées par Bruxelles.

À lire aussiL’Union européenne impose des surtaxes aux voitures électriques chinoises


Lire la suite sur RFI