Le géant chinois BYD va ouvrir une usine en Turquie pour éviter les surtaxes européennes

C’est un accord à 1 milliard de dollars (plus de 920 millions d’euros) que le chinois BYD vient de conclure en Turquie. Il s’agit de construire dans le pays une usine capable de produire quelque 150 000 voitures électriques par an. La nouvelle usine, qui devrait créer 5 000 emplois, sera opérationnelle avant la fin de 2026. L’accord a été signé le 8 juillet à Istanbul en présence du président turc, Recep Tayyip Erdogan, et du directeur général de BYD, Wang Chuanfu.

“Cette annonce intervient alors que les constructeurs chinois sont confrontés à une pression croissante en Europe et aux États-Unis”, souligne la BBC, qui rappelle les mesures prises par l’Union européenne pour relever les droits de douane sur les véhicules électriques importés de Chine. “Une décision qui impose à BYD une taxe supplémentaire sur les véhicules expédiés depuis la Chine, qui s’ajoute à des droits d’importation de 10 %.”

Bruxelles tente en effet d’endiguer le flot de véhicules électriques bon marché chinois “pour protéger l’industrie automobile européenne” d’une concurrence estimée déloyale. Les surtaxes, entrées en vigueur vendredi 5 juillet, sont comprises entre 17 et 38 % selon le niveau des subventions obtenues par les fabricants chinois ou les constructeurs européens qui ont délocalisé leur production en Chine.

En vertu de l’union douanière en vigueur entre la Turquie et l’Union européenne, les véhicules qui seront fabriqués dans le pays par BYD avant d’être exportés vers les pays européens devraient échapper à ces droits de douane supplémentaires. BYD avait déjà annoncé la construction d’une première usine en Europe, à Szeged, en Hongrie, où le géant chinois aurait même l’intention d’en implanter prochainement une deuxième.

En Turquie, l’usine BYD sera “la première appartenant à un constructeur étranger”, relève Nikkei Asia, même si “de nombreuses marques mondiales comme Toyota, Ford, Renault, Hyundai” y ont trouvé une base de production et d’exportation. Quelque 65 000 véhicules électriques ont été vendus dans le pays l’an dernier, soit “7 % des ventes totales de véhicules de tourisme”. En septembre dernier, le président Erdogan avait d’ailleurs demandé à Elon Musk de construire une usine Tesla en Turquie.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :