Pourquoi le géant bancaire britannique HSBC paye pour céder ses agences françaises

·1 min de lecture

Le géant bancaire britannique HSBC va verser plus d'un milliard d'euros au fonds d'investissement américain Cerberus pour lui céder l'ensemble de ses activités de banque de détail en France, a révélé mardi le quotidien Les Echos. Aussi étonnant que cela puisse paraître, Cerberus ne va donc pas payer pour acheter le réseau de 230 agences, mais c’est bien HSBC qui va signer un énorme chèque pour se séparer de sa division. Une opération étonnante, mais fréquente.

Payer pour s'en débarrasser

Plusieurs exemples récents illustrent en effet cette pratique. L'entreprise française de production, Saint-Gobain va elle-aussi donner de l'argent pour vendre sa chaîne de bricolage Lapeyre à un fonds allemand. La Redoute, encore, a aussi été cédée il y a quelques années en donnant de l'argent à ses futurs propriétaires.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

L'idée est simple : lorsqu'un groupe est très déficitaire, l'ancien propriétaire préfère payer pour s'en débarrasser plutôt que d'essuyer les pertes année après année. Et c'est exactement ce qu'il se passe pour HSBC. Les agences bancaires sont dans le rouge et le groupe ne croule pas sous les offres de rachat. C'est pour cette raison que le Sino-britannique va payer, selon les informations obtenues par Les Echos, un montant d'un milliard d'euros au fonds américain.

Un montant sans précédent en France

De source proche de la direction, on ne dément pas ce montant. Et si les faits se confirment, ce serait un chèque...


Lire la suite sur Europe1