Le géant allemand de l'énergie Uniper victime de la crise du gaz russe?

L’État allemand avait sauvé la Commerbank durant la crise de 2009 et la compagnie aérienne Lufthansa durant la pandémie de Covid. Ça sera bientôt le tour d’Uniper, un acteur majeur sur le marché du gaz. L'entreprise a eu recours lundi 18 juillet à un crédit d'une banque publique allemande, mais cela ne suffira pas. Un sauvetage d'ampleur devra être mis en place rapidement.

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

La société Uniper est le premier importateur et stockeur de gaz. Sa faillite provoquerait un tremblement de terre économique. Mais Uniper perd plusieurs dizaines de millions d’euros par jour.

La société a signé des contrats à long terme avec ses clients sur le prix du gaz. Or les prix d’achat ont explosé et les livraisons russes ont sensiblement baissé. Uniper doit donc dépenser bien plus pour ses achats sans pouvoir répercuter ses coûts supplémentaires sur ses clients.

Uniper a activé une ligne de crédit de deux milliards d’euros octroyée par une banque publique allemande. Mais un sauvetage de grande ampleur est inévitable avec une participation de l’État allemand. Mais les discussions sont difficiles avec l’actionnaire majoritaire d’Uniper détenu pour moitié par l’État finlandais.

Berlin souhaiterait qu’Helsinki mette aussi la main au portefeuille, ce que les Scandinaves ne sont pas prêts à faire. Ils préféreraient se débarrasser d’une filiale aux lourdes pertes, ce qui obligeraient l’Allemagne à payer seule l’ardoise.

À lire aussi : L’État allemand pourrait aider le géant du gaz Uniper, fragilisé par la hausse des prix


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles