Les gènes façonnent le chant des oiseaux, même lorsque ceux-ci grandissent loin de chez eux

Avec l’arrivée du printemps, un rituel éternel recommence : les oiseaux mâles remplissent l’air de chants, cherchant à attirer des partenaires et à défendre leur territoire dans une compétition avec les autres mâles en compétition.

Par Samyuktha Rajan, Stockholm University

Mais il y a beaucoup de choses que nous ne comprenons pas encore sur la façon dont les oiseaux apprennent quels sons chanter. Notre dernière étude offre de nouvelles perspectives et suggère que les gènes pourraient jouer un rôle plus important que les scientifiques ne le pensaient.

Chez près de la moitié des espèces d’oiseaux du monde, les jeunes oiseaux apprennent à chanter en imitant les adultes. Lorsqu’ils apprennent ainsi les uns des autres, des erreurs se produisent inévitablement, ce qui entraîne une variation des chants entre les populations d’une même espèce, similaire à la formation de dialectes dans les langues humaines.

Cela soulève une possibilité intéressante. Ces prédispositions génétiques pourraient-elles également limiter l’apprentissage du chant au sein d’une même espèce – et pourraient-elles expliquer pourquoi certaines différences de chant se maintiennent entre différentes populations d’une même espèce ?


Lire la suite sur RFI