Un gène humain a permis de grossir le cerveau de singes

Céline Deluzarche, Journaliste

Et si grâce à des manipulations génétiques les singes devenaient aussi intelligents que l’Homme, rivalisant avec eux comme dans la Planète des singes ? Le sujet fascine les scientifiques depuis des années, et une nouvelle expérience nous rapproche un peu plus du livre de Pierre Boule adapté au cinéma en 1968. Des chercheurs allemands et japonais affirment avoir « hacké » l’évolution du cerveau en augmentant le volume du néocortex chez des embryons de ouistitis.

Le cerveau humain, fruit d’une lente évolution depuis le singe

Sept millions d’années séparent les grands singes des premiers Homo sapiens. Une lente évolution qui s’est notamment traduite par une augmentation de la taille du cerveau, et une modification de sa structure, avec notamment une expansion du néocortex cérébral. Ce dernier, la partie la plus jeune du cortex cérébral au cours de l'évolution, est environ trois fois plus grand que celui de notre plus proche parent, le chimpanzé. Il est au centre des fonctions cognitives comme le raisonnement ou le langage. Une des questions clés pour les scientifiques est de savoir comment le néocortex a pu devenir si grand et nous donner nos capacités cognitives.

Une seule petite lettre d’ADN qui fait toute la différence

Dans l’étude parue aujourd’hui dans la revue Science, Wieland Huttner et ses collègues du Max Planck Institute of Molecular Cell Biology and Genetics (MPI-CBG), basé à Dresde en Allemagne, se sont intéressés au gène ARHGAP11B. Ce dernier est issu d’une mutation du gène ARHGAP11A, qui s’est produite il y a environ 1,5 million d’années le long de la ligne évolutive qui a conduit aux Néandertaliens, aux Dénisoviens et aux humains d'aujourd'hui, après que cette lignée s'est séparée de celle du chimpanzé. Ce gène code pour une protéine connue pour sa capacité à accroître la production de cellules souches neurones.

Image d'une coupe d’hémisphère cérébral d'un fœtus de ouistiti transgénique âgé de 101 jours. Les noyaux des cellules sont...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura