Le futur prix Femina se trouve dans cette liste

agence, AFP, figaro.fr, Le
Philippe Lançon était le lauréat du prix Femina 2018 pour son livre «Le Lambeau» (Gallimard). / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT

Le jury 100% féminin a retenu, mercredi 11 septembre, 16 romans français et 11 romans étrangers pour son prix qui sera décerné le 5 novembre.

Qui succédera à Philippe Lançon pour Le lambeau (Gallimard)? Le jury exclusivement féminin du prix Femina vient de dévoiler sa première sélection. Il a retenu 16 romans français et 11 romans étrangers pour sa récompense qui sera décernée le 5 novembre.

» LIRE AUSSI - La Chaleur: crime et chuchotements

Parmi les auteurs sélectionnés par le jury du Femina, on relève le nom de Nathacha Appanah, déjà en lice pour le Goncourt et le Renaudot pour Le ciel par-dessus le toit (Gallimard) et celui de Karine Tuil qui est dans la sélection du Goncourt pour Les choses humaines (Gallimard).

Quatre primo romanciers sont dans la sélection dont Anne Pauly, récente lauréate du prix Envoyé par La Poste, qui se trouve également dans la sélection du Goncourt. Le jury du prix Femina a prévu deux autres sélections, les 8 et 23 octobre.

L’an dernier, le prix Femina avait été décerné à Philippe Lançon pour Le lambeau (Gallimard) tandis que le prix Femina étranger avait été attribué à la romancière américaine Alice McDermott pour La neuvième heure (La Table ronde), traduit de l’anglais par Cécile Arnaud. Le Femina essai (dont la première sélection aura lieu le 8 octobre) avait récompensé Élisabeth de Fontenay pour Gaspard de la nuit (Stock).

Voici la liste, par ordre alphabétique d’auteurs, de la première sélection du Femina.

Romans français:

Nathacha Appanah, «Le ciel par-dessus le toit» (Gallimard)

Patrick Autréaux, «Quand la parole attend la nuit» (Verdier)

Dominique Barbéris, «Un dimanche à Ville-d’Avray» (Arléa)

Bernard Chambaz, «Un autre Eden» (Seuil)

Isabelle Desesquelles, «Un pur» (Belfond)

Michael Ferrier, «Scrabble» (Mercure de France)

Claudie Hunzinger, «Les grands cerfs (Grasset)

Victor Jestin, «La Chaleur» (Flammarion)

Alexandre Labruffe, «Chroniques d’une station-service» (Verticales)

Luc Lang, «La tentation» (Stock)

Victoria Mas, (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Heureux comme un écrivain français en Chine 
Avec Les Ronces, Cécile Coulon remporte le prix Apollinaire 
«Dingue de plantes», élu meilleur livre jardin 2016 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro