Le futur de l’éducation en Afrique au défi du numérique

Getty Images - miniseries

Sur le continent comme ailleurs, la crise du Covid-19 a mis en lumière la puissance des edtech, ces technologies au service de l’éducation, dans l’apprentissage. Mais comment faire pour ces outils censés favoriser l’accès de tous à une éducation de qualité ne créent pas de nouvelles inégalités ?

De notre envoyée spéciale à Djerba,

Comment faire pour que le développement de l’éducation numérique en Afrique ne crée pas de nouveaux « oubliés » sur le continent le moins connecté du monde ? C’est l’un des principaux enjeux soulevés par le colloque consacré à la edtech en marge du sommet de la Francophonie ce week-end à Djerba. L’agence Business France, chargée de favoriser le développement des entreprises française à l’international, a saisi l’occasion du thème de cette rencontre internationale – « Connectivité dans la diversité » – pour réunir des acteurs français et africains du secteur.

Car depuis la pandémie de Covid-19, le marché est particulièrement porteur. En Afrique comme partout, la crise sanitaire a joué un rôle d’accélérateur pour ces technologies qui ont permis d’assurer à distance une « continuité pédagogique » quand les salles de cours ont fermé leurs portes.

Fracture numérique

L'éducation est, doit être et doit demeurer un bien commun mondial

Dans cet écosystème en ébullition, le maître mot semble donc être l’adaptation. Mais attention, le numérique ne va pas de soi, rappellent tous ces acteurs. Pour que les gens s'emparent de ces outils, il faut les former.


Lire la suite sur RFI