Futur avion de patrouille maritime : Florence Parly déplore "une vision" non partagée avec l’Allemagne

·1 min de lecture

Afin de rappeler à l'Allemagne l'attachement de la France au futur avion de patrouille maritime, Florence Parly monte au créneau. "Il va falloir qu’on ait un échange très approfondi avec l’Allemagne pour s’assurer que les intentions allemandes ne compromettent pas ce projet auquel nous tenons énormément", a affirmé la ministre lors d'une rencontre avec l'Association des journalistes de défense (AJD). La chancelière Angela Merkel et le président Emmanuel Macron avaient lancé en juillet 2017 plusieurs projets de coopération de défense, parmi lesquels le Système de combat aérien futur (SCAF), le futur char de combat (MGCS), la modernisation des hélicoptères d'attaque (Tigre Mark III) ou encore le programme MAWS (Maritime Airborne Warfare System). Ce dernier est destiné à remplacer à l'horizon 2035 les Atlantique-2 français et P-3 Orion allemands.

Quatre ans plus tard, si le futur avion de combat a obtenu le financement des Etats pour poursuivre son développement, les autres dossiers restent à la peine. Le Bundestag, en même temps qu'il donnait son aval au financement des prochaines étapes du SCAF, a validé le 23 juin l'achat de cinq avions P-8A Poseidon de l'américain Boeing pour 1,43 milliard d'euros. L'Allemagne doit remplacer ses P-3 Orion à l'horizon 2025, bien avant la France, qui lui a proposé, sans succès, de mettre à disposition quatre Atlantique-2 en attendant le futur appareil.

>> A lire aussi - Le futur avion de combat européen ne sera pas le plus furtif

L'achat des P-8 (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Près de Lorient, il avait ouvert une boucherie clandestine dans son garage
Les départements où le variant Delta circule le plus, notre carte de France
Etats-Unis : le FMI annonce la croissance la plus rapide "en une génération"
Budget 2022 : malgré les dépenses, retour à une plus grande normalité pour le gouvernement
Covid-19 : risque de nouvelle vague en Europe, selon l'OMS

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles