Futsal : le plus dur commence pour Compiègne

Anthony Yatkin
Malgré la bagarre qui a éclaté après le match opposant Compiègne à Illzach, l’accession en D2 ne devrait pas être remise en cause. (Illustration)

Promu en Division 2, le club doit impérativement trouver des moyens financiers au risque de vivre une saison cauchemardesque.


Ils en rêvaient, ils l’ont fait. En s’imposant (8-7 a.p.) samedi dernier contre Illzach (R 1 Alsace) au tour final du barrage d’accession, l’ASFC Compiègne (R 1) est devenu le premier club picard à monter en D 2. Si la commission de discipline de la FFF étudiera ce jeudi les incidents entre pseudo-supporteurs après le match (bagarre en tribune avec intervention des forces de l’ordre), l’accession ne devrait pas être remise en cause.

Les dirigeants planchent d’ailleurs déjà sur les finances nécessaires. La présidente, Jihade Oughalmi-Oukadi, compose avec un budget de 10 000 € (90 licenciés) et évalue désormais les besoins à 50 000 €. Il faudra notamment embaucher un coach diplômé, l’actuel entraîneur-joueur, Farid Oukadi, n’ayant pas ce statut.

Les Compiégnois, qui n’ont aucun sponsor, doivent transformer leur mode de fonctionnement. La saison passée, la présidente a donné au club plus de… 6 000 €. De son côté, l’Office des sports de l’agglomération de la région de Compiègne (Osarc) est la seule institution publique à avoir versé une subvention. Montant : 200 € ! « On atteint nos limites, prévient Oughalmi-Oukadi. On va démarcher des sponsors et on a rendez-vous avec les maires de Compiègne et de La Croix-Saint-Ouen. Seuls, on n’arrivera pas à passer le cap… »

Un rapprochement avec l’AFC ?

« On fera les investissements pour mettre le gymnase aux normes », avance Christian Tellier, le conseiller municipal chargé des sports à Compiègne. Il refuse toutefois de prendre un engagement ferme sur une aide financière. « On va essayer de faire un effort, mais il faut mener une réflexion avec le club et les autres collectivités locales, précise Tellier. Rien n’est automatique. »

L’élu a néanmoins une idée bien précise en tête : « Je vais leur suggérer de devenir une section de l’AFC (NDLR : le club de foot à 11 de la ville qui joue en R 1). » Cette éventuelle (...) Lire la suite sur LeParisien.fr

National 3 : un président par intérim à Beauvais
National : le nouveau sponsor de Chambly fait jaser
Régional 1 : Philippe Tourre se questionne sur son avenir à Compiègne
AS Beauvais : Sylvain Reghem et Guillaume Godin dévoilent leur projet
AS Beauvais : après la démission d’Alphonse Beuve, le grand flou persiste