Fusion de TF1 et M6 : pourquoi l'Autorité de la concurrence n'y est-elle pas favorable ?

© Romain Doucelin / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Ce sera LE dossier médias des prochaines semaines. Et une première étape s’est jouée fin juillet : l’Autorité de la concurrence a rendu un premier avis défavorable à la fusion des deux groupes TF1 et M6. Pour plusieurs raisons mais notamment à cause du monopole sur le marché publicitaire télévisuel que cela représenterait. Les deux chaînes TF1 et M6 captent, à elles deux, plus de 70% de part de marché.

M6 et TF1 ne perdent pas espoir

Les deux groupes espéraient au départ des "synergies" estimées entre 250 et 350 millions d’euros. Les chaînes entendent toutefois "maintenir le projet tel qu’il a été présenté" et répondre à l’institution dans un délai de trois semaines, a fait savoir le président du directoire de M6.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

La décision finale rendue en octobre

Face à l'avis défavorable, les deux groupes ont néanmoins décidé de faire plusieurs propositions. Concernant la pub, ils veulent maintenir leurs deux régies publicitaires séparées pendant trois ans renouvelables. C’est un peu technique mais, ce qu’il faut comprendre, c’est que TF1 et M6 font tout pour rassurer l’Autorité de la concurrence. Tout est mis en œuvre pour que la fusion ait bien lieu.

Prochaines étapes, désormais : des auditions en début de semaine prochaine, face au collège de l’Autorité de la concurrence. La décision finale doit être rendue en octobre.

...
Lire la suite sur Europe1