Fusion, dissolution, statu quo... où en est LREM, à huit mois de la présidentielle ?

·1 min de lecture

La République en marche peut-elle se transformer en une fédération regroupant tous les alliés de la macronie ? Une "maison commune" sous forme de "confédération" des centres ? Ces termes ont souvent été employés chez les soutiens d’Emmanuel Macron, à huit mois de l’élection présidentielle de 2022. Pourtant, fusionner pour mieux régner n’est pas un programme à l’ordre du jour, selon Stanislas Gerini. Le délégué général de La République en Marche était invité dans la matinale d’Europe 1, mercredi.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

"Je ne crois pas que la République en Marche à vocation à être dissoute aujourd'hui", assure Stanislas Guerini au micro d’Europe 1, mercredi. "C'est un mouvement qui a fédéré dès 2017 des citoyens qui doivent continuer à s'exprimer en soutien du président de la République, en soutien de la majorité présidentielle", reprend-t-il.

"Nous allons continuer à être des artisans du dépassement politique"

Et pour cause, le regroupement des partis du centre n’a jamais vraiment vu le jour. Selon un article du journal Libération, la "fédération", un temps imaginée par le Premier ministre Jean Castex ou encore le conseiller du président Stéphane Séjourné, censée accueillir tous les alliés des marcheurs, n’a pas été validée par tous. Notamment pour un soutien de taille : le Modem de François Bayrou.

>> Retrouvez l'interview politique tous les matins à 8h15 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

Ce rapprochement entre...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles