Fusillades et balles perdues: au Mexique, les plages de Cancún et Tulum menacées par le narcotrafic

·3 min de lecture
Des policiers patrouillent sur la plage de Tulum, près du site archéologique maya précolombien de Tulum, à proximité de la station balnéaire, dans les Caraïbes, sur la Riviera Maya, dans l'État de Quintana Roo, au Mexique, le 30 octobre 2021.  - Daniel SLIM / AFP
Des policiers patrouillent sur la plage de Tulum, près du site archéologique maya précolombien de Tulum, à proximité de la station balnéaire, dans les Caraïbes, sur la Riviera Maya, dans l'État de Quintana Roo, au Mexique, le 30 octobre 2021. - Daniel SLIM / AFP

Elles font partie des plus belles plages du monde. La riviera Maya et la péninsule du Yucatan, où se trouvent des villes comme Cancún ou Tulum, font rêver des millions de touristes. Pourtant, avant les années 1970, ce n'était guère plus qu'un avant-poste de pêche plutôt enclavé. Après d'importants investissements de la part du gouvernement mexicain, Cancún et ses alentours sont devenus le joyau de l'industrie touristique du pays.

Mais ce succès a amené d'autres visiteurs. Des groupes de narcotrafiquants s'y livrent à des extorsions de fonds et du trafic de drogue. D'abord en raison de la situation géographique favorable, qui en fait un point de passage idéal pour le transport de la cocaïne depuis l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud. Mais également car les millions de touristes venus faire la fête sur ces plages paradisiaques représentent autant de potentiels clients.

Les touristes pris dans les feux

La présence de ces groupes armés entraîne son lot de violences. Les différents cartels de drogue se disputent les territoires et s'adonnent parfois à de violents règlements de compte. À Cancún, au moins quatre cartels se disputeraient les voies d'entrée du trafic de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud et un marché local de la drogue ciblant les touristes et la population locale, explique la BBC.

Le 4 novembre dernier, des dizaines de vacanciers en maillot de bain profitant de la plage du luxueux hôtel Hyatt Ziva Riviera Cancun Resort ont dû prendre la fuite et se réfugier à l'intérieur de l'établissement pour échapper à une fusillade. Un groupe d'une dizaine d'hommes armés a investi les lieux et a abattu un membre d'un cartel rival au milieu de ce lieu touristique idyllique.

Quelques petites semaines avant cet incident, le 20 octobre, deux touristes ont été tuées sur une plage du Tulum, haut lieu touristique du Mexique. Une Allemande de 35 ans et une bloggeuse indienne de 25 ans ont été prise dans les tirs d'un règlement de compte lié au trafic de drogue. Dans sa dernière vidéo, la jeune bloggeuse posait en maillot de bain rouge sur un hamac aux bords des eaux turquoises de la péninsule du Yucatan.

Risques pour l'industrie du tourisme

A la suite de ces tragiques événements, plusieurs pays ont mis en garde leurs citoyens, à l'instar de l'Allemagne qui a déconseillé à ses ressortissants de se rendre à Tulum ou des Etats-Unis qui ont émis un avis aux voyageurs de niveau 3 pour le Mexique, ce qui signifie que les personnes doivent "reconsidérer leur voyage" dans le pays.

Le gouverneur de l'Etat du Quintana Roo, Carlos Joaquín, a déclaré aux médias mexicains que l'agression de la plage "mettait gravement en danger l'image de l'État". En effet, la multiplication de ces violences pourraient freiner de nombreux touristes à se rendre sur les plages de sable fin de la côte est du Mexique. Près de 20 millions de touristes visitent le Quintana Roo chaque année. Le tourisme représente 8,5% du PIB, ce qui en fait le septième pays le plus visité de la planète, selon l'Organisation mondiale du tourisme.

Un "bataillon touristique" pour sécuriser les plages

Face à la situation, le gouvernement mexicain a promis ce mercredi d'établir d'ici décembre un "bataillon touristique" de 1500 agents de la Garde nationale pour sécuriser les plages de Cancún et Tulum. L'objectif est ainsi de renforcer la sécurité des touristes dans les stations balnéaires, a annoncé le président Andrés Manuel López Obrador.

Le Mexique est l'un des pays les plus dangereux au monde. En 2020, 36.000 assassinats ont été recensé. Plus de 300.000 personnes ont perdu la vie dans des homicides liés aux cartels depuis que le gouvernement a déployé l'armée pour combattre la criminalité liée à la drogue en 2006, rapporte la BBC.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles