Fusillade mortelle à Paris : la piste du règlement de comptes privilégiée

·1 min de lecture

Un tireur a tué froidement un homme et blessé par balle une agente de sécurité, lundi en plein jour devant l'hôpital Henry-Dunant à Paris. L'homme est parvenu à s'enfuir en deux-roues après ce qui s'apparente à un règlement de comptes, selon les premiers éléments de l'enquête.

L’enquête se poursuit après les tirs ce lundi devant l'hôpital Henry-Dunant du 16e arrondissement de Paris. Un homme a été tué et une femme, agente de sécurité de l'hôpital, grièvement blessée par un tireur qui a pris la fuite sur un deux-roues.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

La victime décédée a été identifiée : c’est un Français d'une trentaine d'années, né aux Comores et ayant vécu à Marseille. Il était déjà largement connu des services de police pour son implication dans des affaires de meurtre en bande organisée, trafic de drogue et association de malfaiteurs.

Une exécution froide

D’après les témoignages et les constatations, c’est bien lui qui était ciblé par le tueur, un homme seul, arrivé à bord d’un scooter. Les rares témoins qui ont assisté à la scène décrivent la froideur avec laquelle il aurait exécuté la victime sur le trottoir, devant l’hôpital Henry-Dunant, touchant également par balle une employée chargée de la sécurité du bâtiment.

Pour ce crime commis en plein jour dans un arrondissement chic de la capitale, la piste du règlement de comptes, de la vengeance, est largement privilégiée par les enquêteurs de la brigade criminelle. Aucun lien n’est établi, pour le moment, avec l’hôpital qui abrite un centre de vaccination contre le Covid-19.

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :