Fusillade de Las Vegas : toujours aucune piste crédible sur les motivations du tireur

S.C. avec AFP
La maison de Stephen Paddock à Mesquite, le 3 octobre 2017

Les enquêteurs n'ont pas trouvé d'éléments sur les motivations de Stephen Paddock, l'auteur de la tuerie qui a coûté la vie à 58 personnes.


Le temps passe et le mystère demeure. Cinq jours après la fusillade la plus meurtrière dans l'histoire des Etats-Unis, la police a reconnu vendredi qu'elle n'avait toujours aucune piste crédible sur les motivations du tireur de Las Vegas. «A l'heure actuelle, nous n'avons aucune piste crédible à vous rapporter sur les motivations» du tireur, a déclaré Kevin McMahill, un adjoint du shérif de Las Vegas. Stephen Paddock, 64 ans, a abattu 58 personnes en tirant sur le public d'un concert de musique country à Las Vegas dimanche et en a blessé des centaines.


Cette absence d'éléments confirme les doutes sur la revendication du massacre par l'Etat islamique. L'organisation terroriste, qui perd du terrain militairement en Irak et Syrie, a affirmé que Stephen Paddock était un «soldat de l'Etat islamique» et qu'il s'était converti à l'islam il y a plusieurs mois.


«Nous sommes aussi au courant bien sûr que (le groupe) Etat islamique a revendiqué à plusieurs reprises et je peux vous dire qu'à ce jour, nous n'avons pas trouvé de lien», a aussi indiqué le policier. «Par le passé, les motivations pour des attaques terroristes ou des meurtres de masse étaient clairement énoncées dans une note, sur les réseaux sociaux, par un coup de fil ou même en fouillant dans les données informatiques d'un ordinateur», a-t-il souligné. «A ce jour, notre enquête n'a permis de trouver aucune de ces choses», a-t-il regretté. Il a promis que l'enquête se poursuivrait jusqu'à ce que toute la lumière soit faite.
 

Des repérages à Chicago et Boston

L'interrogatoire de sa compagne, Marilou Danley, n'a pas apporté davantage de réponses. Elle a affirmé mercredi par son avocat, à Los Angeles (Californie), qu'elle ne connaissait Stephen Paddock que comme un homme (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Le tueur de Las Vegas avait réservé une chambre à côté d'un festival à Chicago cet été
Tuerie de Las Vegas : ce que les enquêteurs ont trouvé dans la chambre du tireur
Tuerie de Las Vegas : la NRA et les Républicains prêts à plus de contrôles sur les armes
«Vous verrez» : quand Donald Trump évoque une mystérieuse «tempête» à venir
Crise en Catalogne : «Madrid joue la montre en demandant de nouvelles élections»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages