Fusillade au Texas : la police admet une « mauvaise décision »

Le délai de l'intervention policière est très critiqué depuis le drame, mardi 24 mai. 
Le délai de l'intervention policière est très critiqué depuis le drame, mardi 24 mai.

La police a pris une « mauvaise décision » en n'entrant pas rapidement dans l'école d'Uvalde, où s'était retranché le tireur qui y a commis un massacre, a affirmé vendredi 27 mai Steven McCraw, directeur du département de la sécurité publique du Texas. « Avec le recul, maintenant, bien sûr que ce n'était pas la bonne décision. C'était la mauvaise décision, point final », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, interrogé sur le délai d'intervention des forces de l'ordre, très critiqué.

« Si je pensais que ça pouvait aider, je m'excuserais », a-t-il dit, très ému. Dix-neuf agents sur place avaient préféré attendre une unité d'intervention de la police aux frontières alors que Salvador Ramos, le tireur, s'était introduit depuis environ une heure dans le bâtiment scolaire. L'adolescent d'à peine 18 ans a tué 19 enfants et deux enseignantes.

À LIRE AUSSIFusillade au Texas : « Il ne faut rien attendre de cette tragédie »

Pressé par les journalistes d'expliquer ce délai d'intervention, très critiqué, le responsable a affirmé que les forces de l'ordre pensaient « qu'il n'y avait peut-être plus de survivant ». La police a néanmoins reçu de nombreux appels de plusieurs personnes se trouvant dans les deux salles de classe touchées, dont un d'une enfant à 12 h 16, plus d'une demi-heure avant l'intervention de la police à 12 h 50, prévenant que « huit à neuf élèves étaient vivants », a déclaré Steven McCraw. Lors d'un de ses premiers appels, cette élève, qui avai [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles