Fusillade au Texas: un élu démocrate demande au FBI de faire la lumière sur le déroulé du drame

Joaquin Castro, le 18 novembre 2021 à Washington - Anna Moneymaker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Joaquin Castro, le 18 novembre 2021 à Washington - Anna Moneymaker / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Un représentant démocrate du Texas au Congrès américain, Joaquin Castro, demande ce jeudi au FBI d'enquêter sur la chronologie de la fusillade à l'école élémentaire d'Uvalde et la réponse des forces de l'ordre. Ces dernières sont critiquées ces dernières heures aux États-Unis et sont soupçonnées d'avoir mis trop de temps à intervenir dans le bâtiment où 19 enfants sont morts lors d'une fusillade ce mardi.

"Environ une heure" après son entrée dans l'école, le tireur, Salvador Ramos, a été tué par une unité d'élite de la police aux frontières. Pendant cette heure, la police a permis l'évacuation de nombreux élèves et enseignants. Mais comme beaucoup, Joaquin Castro s'interroge: pourquoi les autorités ne sont pas intervenues plus tôt pour neutraliser le tireur?

876450610001_6306863906112

"Je demande au FBI d'examiner la réponse des forces de l'ordre"

Surtout que, contrairement à ce qui avait été indiqué mercredi, Salvador Ramos n'a croisé aucun policier avant d'entrer dans l'école.

"Les habitants d'Uvalde, du Texas et de la nation méritent un compte rendu précis de ce qui s'est passé", écrit Joaquin Castro dans une lettre adressée au directeur du FBI ce jeudi.

Pendant que le tireur était dans l'école, les témoins présents à proximité du bâtiment "affirment que les parents ont demandé, en vain, aux forces de l'ordre d'intervenir pour confronter" Salvador Ramos", souligne l'élu démocrate.

"Je demande au FBI d'examiner le déroulé des événements et la réponse des forces de l'ordre, et de produire un rapport complet et transparent. Votre agence doit s'assurer que le peuple américain dispose d'un compte-rendu complet et détaillé de la façon dont cette tragédie s'est produite", écrit Joaquin Castro, qui a été soutenu par de nombreux élus démocrates à Washington, dont Alexandria Ocasio-Cortez.

Ce jeudi, le chef de la police aux frontières, Raul Ortiz, a défendu ses hommes. "Les agents "ont élaboré un plan. Ils sont entrés dans la salle de classe et ils ont résolu cela aussi rapidement qu'ils pouvaient", a-t-il affirmé, selon des propos rapportés par l'AFP.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles