Fusillade dans une école aux USA : 27 morts dont 20 enfants

Le drame s'est produit hier matin, dans l'école primaire de Sandy Hook à Newton dans le Connecticut (nord-est des Etats-Unis). Un jeune homme àgé d'une vingtaine d'années a fait irruption dans l'une des ailes du bàtiment et a ouvert le feu. 27 personnes sont mortes dont 20 enfants et le tireur.

Vendredi, il est environ 9h30 (heure locale) quand Adam Lanza, qui porte un gilet par balles ouvre le feu. Selon le " New York Times ", le jeune homme était armé de deux armes : un Sig Sauer et un Glock. Le garçon qui souffrait de troubles du comportement a alors abattu 20 enfants et 6 adultes dont la psychologue et la directrice de l'école, avant de se suicider.

Selon le site du " Parisien ", 18 enfants sont morts sur place et 2 autres à l'hôpital. L'agence de presse AP a confirmé que le tueur fou avait également tué sa mère, insitutrice dans l'école où s'est déroulé le drame, à son domicile avant de se rendre à l'école primaire avec sa voiture." Je ne réagis pas comme un Président mais comme un parent "Hier soir, Barack Obama a pris la parole devant des millions d'Américains. " Il s'agit de l'un des pires carnages jamais commis dans un établissement scolaire aux Etats-Unis. Chaque fois que j'apprends ce genre de nouvelles, je ne réagis pas comme un Président mais comme n'importe quel parent ". Un peu plus tard, une veillée a été organisée à l'église de Newtown. Plusieurs centaines de personnes ont participé à un service religieux dans l'église catholique de la ville.

" LeParisien.fr " ajoute que le frère aîné d'Adam Lanza, Ryan, a été entendu par les enquêteurs. Selon lui, son frère souffrait de troubles de la personnalité et avait " beaucoup de problèmes mentaux ".Port d'armes : une réglementation plus sévère ?Quelques heures après la fusillade, une cinquantaine de personnes ont manifesté devant la Maison Blanche pour réclamer une (...) Lire la suite sur elle.fr

Fusillade de Toulouse : le bilan s'élève à 4 morts
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.