Fusillade à Montrouge : un homme et une femme recherchés

1 / 2

Appel à témoins pour retrouver retrouver Amedy Coulibaly et Hayat Boumeddiene

Appel à témoins pour retrouver retrouver Amedy Coulibaly et Hayat Boumeddiene

Les autorités ont diffusé un appel à témoins pour retrouver Amedy Coulibaly, 32 ans, et Hayat Boumeddiene, 26 ans dans le cadre de l'enquête sur la mort d'une policière à Montrouge hier. Ces personnes sont "susceptibles d'être armées et dangereuses" préviennent les autorités qui invitent les personnes disposant d'informations à contacter le numéro vert : 0 805 17 17 ou via le site du ministère de l'Intérieur
Amedy Coulibaly est suspecté d'être impliqué dans la prise d'otage en cours dans une épicerie casher porte de Vincennes à Paris.

Une chaîne de télévision visée à montrouge

Selon nos informations, le suspect de la fusillade hier à Montrouge qui a coûté la vie à une policière, souhaitait prendre pour cible une chaîne de télévision avant d'ouvrir le feu dans cette commune des Hauts-de-Seine.

Amedy Coulibaly, né en 1982, et les frères Kouachi, soupçonnés d'être les auteurs de la tuerie de Charlie Hebdo et cernés par les forces de l'ordre en Seine-et-Marne, "se connaissent". Ils se seraient rencontrés dans une mosquée de la ville de Pantin. Ils sont tous trois issus de la même filière djihadiste des Buttes-Chaumont.

Ce matin, deux proches de Amedy Coulibaly ont été interpellés par les forces de l'ordre. 

L'enquête pour assassinat et tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste a été confiée à la section antiterroriste du parquet de Paris. La Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la police judiciaire et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont en charge du dossier.

Rappel des faits

Un homme a ouvert le feu vers 8h15 hier matin à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine. Une policière municipale et un employé de la voirie ont été touchés.

Clarissa Jean-Philippe, 26 ans, n'a pas survécu à ses blessures, tandis que les jours du second blessé ne sont a priori plus en danger.

 Les deux agents intervenaient avec des collègues sur un accident de la route, quand ils ont été attaqués, sur l'avenue Pierre Brossollette, qui relie cette commune à Paris. "Un véhicule s'est arrêté, on a tiré sur les policiers municipaux", a raconté Jean-Loup Metton, le maire de la ville de Montrouge, sur Europe 1. "Un personnel de voirie (...) a sauté sur le ou les agresseurs."

Le tireur était porteur d'un gilet pare-balles, d'une arme de poing et d'un fusil mitrailleur. Il s'était enfui à bord d'une Clio qui a été retrouvée à Arcueil (Val-de-Marne). L'un des quartiers de cette commune avait  été un temps bouclé au niveau de la station de RER Laplace, puis le périmètre de sécurité avait été levé un peu avant hier midi.

 

Manuel Valls a rendu hommage à Clarissa Jean-Philippe. "La policière municipale tombée ce matin fait l'honneur de la Nation. Gratitude à toutes les forces de l'ordre qui protègent notre liberté", a déclaré le Premier ministre sur son compte Twitter.

De son côté, la Ville de Montrouge s'est déclaré en deuil sur son compte Facebook, ajoutant : "Clarissa Jean-Philippe, policière municipale de Montrouge, âgée de 26 ans, a été victime d’un terrible assassinat ce matin, dans l’exercice de ses fonctions. La Ville de Montrouge partage la peine de sa famille et adresse toutes ses pensées à celle-ci et à ses proches. Afin d’honorer la mémoire de ce fonctionnaire exemplaire, la Ville de Montrouge lui rend hommage en mettant à disposition des Montrougiens et des Montrougiennes, un registre pour tous leurs témoignages. Vendredi 9 et samedi 10 janvier 2015, dans le hall de l’Hôtel de Ville de Montrouge, 43, avenue de la République. La Ville de Montrouge souhaite également soutenir son collègue blessé, contremaître de voirie de Montrouge, et saluer le courage de ses agents présents lors de cette agression. Elle souhaite les assurer de son soutien et de son entière solidarité."

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré jeudi soir qu'il n'y avait pas de lien "à ce stade" entre cette fusillade et l'attentat de Charlie Hebdo dans lequel douze personnes ont trouvé la mort mercredi.

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages