Fusillade à Grasse : un adolescent fasciné par les armes

France 3

Grimé en clown, masque à gaz et pistolet menaçant : c'est la dernière mise en scène macabre imaginée par le tireur du

lycée Tocqueville de Grasse (Alpes-Maritimes) sur sa page Facebook. Une fascination pour la mort et les armes que le jeune homme affiche ouvertement sur les réseaux sociaux. Il fait des références explicites à la tuerie du lycée américain de Colombine en 1999 avec cette description glaçante : "Celui qui marquera l'histoire avec votre sang."

Des penchants morbides

"Il s'agit visiblement de l'acte fou d'un jeune homme fragile et fasciné par les armes à feu", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'Éducation nationale. Au lycée Tocqueville de Grasse où l'adolescent une première littéraire, ses camarades connaissaient tous ses penchants morbides. À Grasse, le maire de la ville a exprimé ce soir son choc.

Retrouvez cet article sur Francetv info

VIDEO. Que viennent faire Kate et William à Paris ?
"Cash Investigation". Pédophilie dans l'Eglise : le poids du tabou
VIDEO. "Envoyé spécial". Dépakine : un silence coupable
Cinq questions sur le courrier piégé qui a fait une blessée au bureau du FMI à Paris
Ce que l’on sait de la fusillade dans un lycée de Grasse

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages