Furieux, LeBron James s’en prend à la NBA : "Il n’y a pas de place pour ce genre de comportement"

Polaris / Starface

Après neuf mois d'enquête, la NBA a rendu son verdict. Robert Sarver, propriétaire de la franchise des Phoenix Suns en NBA et des Mercury en WNBA, a été suspendu un an de toutes ses fonctions officielles, a annoncé la ligue américaine mardi 13 septembre. L'homme d'affaires était accusé de racisme et de sexisme à la suite d'un article d'ESPN paru en novembre dernier. L'Américain de 60 ans écope également d'une amende de 10 millions de dollars, somme qui sera reversée à des associations qui luttent contre les discriminations. "Robert Sarver a eu une conduite qui a clairement violé les normes communes sur un lieu de travail, comme définies par la franchise et les règles de la ligue. Cela comprend l’utilisation d’un langage raciste insensible, le traitement inégalitaire des employées, des commentaires et des attitudes sexuels, ainsi qu’un comportement dur envers des employés qui constituaient parfois du harcèlement", a déclaré la NBA dans le rapport de son enquête.

En 2014, Donald Sterling, à l'époque propriétaire des Los Angeles Clippers, avait lui été banni à vie de la NBA et de toutes fonctions officielles pour des faits similaires de comportements racistes. Néanmoins, Adam Silver, le patron de la NBA, a estimé que Robert Sarver ne méritait pas une telle sanction : "Les situations étaient dramatiquement différentes", s'est justifié Adam Silver face à la presse. "J’ai jugé que vu les circonstances dans lesquelles ...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi