"Les Funambules" : spectacle musical contre l'homophobie à l'Alhambra à Paris

Jacky Bornet
"Les Funambules" : un show musical avec 50 comédiens, chanteurs, auteurs, compositeurs, hommes et femmes qui livrent en chansons leur expérience de l'homophobie, ou leur sensibilité à cette discrimination, dans leur famille, au travail, dans la rue... Jusqu'au 17 juin à l'Alhambra, à Paris. Bourré d'émotions, drôle et avec du sens, un spectacle au service d'un vrai combat.

Drames vécus en chansons

"Les Funambules", c'est un spectacle, mais c'est avant tout un collectif, une association dédiée à la cause contre l'homophobie qui s'exprime à tous les niveaux de la société. Le spectacle parrainé par Virginie Lemoine, Miou Miou, Anne Roumanoff, Michel Jonasz, Oldelaf, LEJ ou Sheila... est universel. Il combat toutes les discriminations, touche autant les homosexuels que les hétéros, tant les drames vécus sont sensibles et malheureusement d'actualité.

Chaque chanson est originale et écrite par une pesonne concernée par cette homophobie, comme victime ou touchée par ce drame. Des histoires vraies, écrites avec humour, émotion et harmonie, grâce auxquelles le message passe toujours. Elles sont mises en musique par Stéphane Corbin et mises en scène par Quentin Defalt.

42 titres

Les recettes du spectacle sont reversées à l'association SOS Homophobie qui soutient les victimes, que ce soit au niveau hospitalier, puisque les agressions physiques sont constantes, ou juridiques, d'accompagnements psychologiques... "Les Funambules", c'est aussi un album de 42 titres, auquel ont participé aux côtés des associatifs des artistes tels que Camille Cottin, Dave, Julie Ferrier, Amanda Lear, Virginie Lemoine, Annie Cordy, Jean-Claude Dreyfus, Liliane Montevecchi, Pierre Richard, Alexis Michalik, Joy Esther, Grégori Baquet, Cécilia Cara, Sébastien Castro...

Combattre l'homophobie, ce n'est pas seulement une cause à défendre parce que l'on est homosexuel, lesbienne, bisexuel, ou transgenre. C'est celle de la liberté de vivre tel que l'on est, sans empiéter sur celle des autres. A vivre tout simplement. Quand cette évidence passe avec une telle sincérité, pleine d'humour et d'émotion, on ne peut qu'être touché, sinon concerné par un spectacle qui parle de liberté, de vie et d'amour.


Retrouvez cet article sur Culturebox.fr

Trois humoristes gay s'engagent dans la lutte contre l'homophobie
Racisme, homophobie... Pierre Fatus lance son "Arme de fraternité massive"
Une exposition de photos contre l'homophobie vandalisée à Toulouse
Beyonce et Jay-Z annoncent un nouvel album commun pour célébrer leur amour
40 ans après leur création, les tubes de Starmania restent indémodables