Funérailles de la reine Elizabeth II : deux minutes de silence partout au Royaume-Uni

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

MORT D’ELIZABETH II - Le temps s’est figé ce lundi 19 septembre pour deux minutes de silence en mémoire de la reine Elizabeth II, dans l’abbaye de Westminster à Londres comme dans une grande partie du Royaume-Uni, à l’issue du service religieux pour les funérailles de la souveraine et du « Last Post », l’hommage aux soldats tombés au combat dans l’armée britannique.

De Belfast en Irlande du Nord, à Londres, en passant par Édimbourg en Écosse et les aéroports de Heathrow ou de Gatwick, ils étaient nombreux à rendre un dernier hommage à la Reine, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en haut de l’article.

L’hymne national « God Save the King » a ensuite retenti lors des funérailles, célébrant le nouveau souverain Charles III. Des applaudissements ont retenti à l’extérieur de l’édifice où Elizabeth, encore princesse avait épousé à 21 ans en novembre 1947 le fringant Philip Mountbatten, avant d’y être couronnée le 2 juin 1953.

Dans les rues de Londres ou de Windsor, où la reine sera inhumée dans la soirée, les Britanniques se sont massés - depuis plusieurs jours pour certains - pour participer à cette journée historique, fériée, point d’orgue de l’émotion qui a déferlé après le décès d’Elizabeth II le 8 septembre dans son château écossais de Balmoral, à l’âge de 96 ans.

George et Charlotte aux funérailles

À l’image d’un deuil national réglé au millimètre et marqué par la pompe et la solennité dont la monarchie britannique a le secret, la dépouille avait quitté peu avant 10h (heure de Londres) Westminster Hall où des centaines de milliers de Britanniques s’étaient recueillis jour et nuit depuis mercredi, après des heures d’attente.

Au son des cornemuses et roulements de tambours, le cercueil, drapé de l’étendard royal et surmonté de la scintillante couronne impériale, a été accompagné en procession jusqu’à l’abbaye de Westminster tiré sur un affût de canon par des marins de la Royal Navy, formant une armée de képis.

Suivait la famille royale, marchant au pas, le regard figé : Charles III, devenu roi à 73 ans après une vie à attendre, ses frères et sœur Anne, Andrew et Edward, l’héritier du trône Willam, nouveau prince de Galles et le prince Harry, en civil, conséquence de son retrait de la monarchie en 2020.

Dans la nef de l’abbaye, ils ont été rejoints par la reine consort Camilla, les épouses de William, Kate, et de Harry, Meghan. Les deux aînés de William et Kate, George, 9 ans, Charlotte, 7 ans, ont marché derrière le cercueil de leur arrière-grand-mère à son arrivée dans l’abbaye.

Une cloche avait sonné toutes les minutes, 96 fois pour autant d’années de la reine, avant la cérémonie. Après la cérémonie à Westminster, le cercueil a été à nouveau placé sur un affût de canon de la Royal Navy pour une procession historique dans les rues du centre de Londres, jusqu’à l’arc de Wellington, d’où il repartira en corbillard pour le château de Windsor. Plus de 6 000 militaires y participeront.

À voir également sur Le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi