Les funérailles de Mikhaïl Gorbatchev se dérouleront en l'absence de Vladimir Poutine

© Alexander Zemlianichenko/AP/Sipa

Dernier dirigeant de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev a rendu son dernier souffle à l'âge de 91 ans, à l'Hôpital clinique central (TSKB) de Moscou. Emporté par une longue maladie, cet artisan de la fin de la guerre froide est pleuré à l'international et regretté avec plus de pudeur dans son pays natal, où une partie des Russes l'accusent d'être à l'origine de l'écroulement de l'union soviétique. L'actuel président Vladimir Poutine a sobrement salué la mémoire de cet homme politique qui a eu « une grande influence sur l'évolution de l'Histoire du monde ». Dans un message adressé à la famille du défunt, l'ancien agent du KGB a succinctement noté qu'il a « guidé le pays à travers une période de changements complexes et dramatiques, et de grands défis ». Jeudi, le président russe, qui a également déposé des fleurs auprès du cercueil de Mikhaïl Gorbatchev, a annoncé qu'il ne participerait pas aux funérailles de son prédécesseur.

« Nous savons que la cérémonie principale sera le 3 septembre, ainsi que les funérailles, mais l'emploi du temps du président ne lui permettra pas d'être là », a déclaré à la presse, Dmitri Peskov, dont la déclaration a été relayée par l'Agence France-Presse. Le porte-parole du Kremlin a spécifié que les funérailles étaient organisées « avec l'aide de l’État » et qu'elles comporteraient des « éléments de funérailles nationales » avec notamment « une garde d'honneur » lors de l'inhumation de Mikhaïl Gorbatchev.

Entre Gorbatchev et Poutine, les montagnes russes...


Lire la suite sur LeJDD