Funérailles d'Elizabeth II, Assemblée générale de l'ONU... Le programme chargé d'Emmanuel Macron

Emmanuel Macron et la Première dame, arrivés dimanche à Londres, se sont recueillis devant le cercueil d'Elizabeth II . Ils assisteront dans la matinée aux funérailles en l'abbaye de Westminster. Comme Joe Biden, le président de la République française n'a pas respecté les recommandations émises par les Britanniques qui font face à un casse-tête sécuritaire et diplomatique pour accueillir près de 500 dirigeants et 2.000 invités.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Prendre le bus n'était pas une option possible pour Emmanuel Macron

Le ministère des Affaires étrangères britanniques recommandait aux chefs d’État d’éviter les vols privés et de privilégier si possible les vols commerciaux pour se rendre aux obsèques. Mais Emmanuel Macron et la Première dame ont atterri dimanche après-midi à bord du Falcon présidentiel.

Les Britanniques ont également demandé aux dirigeants d’emprunter des bus spécialement affrétés. Une option qui n’en était visiblement pas une pour Emmanuel Macron. Selon l’Agence France Presse, le président aurait dit "non" au bus. Comme pour Joe Biden , qui a  obtenu l’autorisation d’utiliser sa limousine blindée, le locataire de l’Élysée a fini par trouver un arrangement.

>> LIRE AUSSI - «C'est encore irréel» : à Windsor, le deuil des voisins d'Elizabeth II

Le couple présidentiel est arrivé à pied à Westminster Hall, habillé en noir, avec baskets sombres et lunettes de soleil. Dimanche soir, Emmanuel et Brigitte Macron se sont ens...


Lire la suite sur Europe1