Fumées toxiques en Australie : "Le changement climatique contribue à ce qui se passe", reconnaît le Premier ministre

franceinfo avec AFP

Il est sorti de son silence, après des semaines où il s'était abstenu de commenter le sujet. Le Premier ministre australien, Scott Morrison, s'est exprimée pour la première fois, jeudi 12 décembre, sur les fumées toxiques liées aux incendies qui enveloppent depuis plus d'un mois Sydney, sa ville natale. "J'ai vécu toute ma vie, pour ainsi dire, à Sydney, et ce brouillard qui provient des incendies est, je sais, très troublant pour ses habitants", a reconnu le Premier ministre Scott Morrison.

La veille, près de 20 000 personnes avaient manifesté dans les rues de Sydney pour exiger une réponse du gouvernement face à cette pollution, à l'origine de problèmes médicaux chez une partie de la population. En réponse, le chef du gouvernement conservateur a affirmé comprendre les inquiétudes des plus de cinq millions d'habitants de la ville la plus peuplée d'Australie. "Je sais combien il est inhabituel de voir ce brouillard dans ma ville. Et je sais à quel point ça a été pénible, surtout pour les jeunes, qui n'avaient jamais vu ça auparavant", a-t-il déclaré.

Une question délicate pour les conservateurs

Fait rare, il a reconnu que le changement climatique était l'un des "facteurs" à l'origine des centaines d'incendies responsables de ces fumées toxiques et de la destruction de millions d'hectares et (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi