Fukushima : dix ans après, la région est encore dévastée

430 kilomètres de murailles de béton sur une partie du littoral japonais. A Fukushima (Japon), un bouclier mesurant 15 mètres de hauteur a été installé. Dans la région, que l'on soit à pied, en voiture ou en vélo, la mer est souvent invisible. La digue a été créée pour ne plus revivre ces images terribles du 11 mars 2011 où le tsunami frappait la façade pacifique japonaise. 18 500 personnes trouvaient alors la mort. 800 tonnes de débris radioactifs A la catastrophe nucléaire s'ajoutait une des catastrophes naturelles les plus graves de l'Histoire. Une partie de la centrale de Fukushima explosait. La ville d'Ishinomaki était aussi complétement détruite. Aujourd'hui, seule la moitié de la population a accepté de rentrer, les autres ne veulent pas vivre derrière un mur. Ils estiment aussi que le mur ne les protège pas. Certaines zones sont aussi encore trop radioactives. 4 000 ouvriers s'affairent toujours dans la centrale avec 800 tonnes de débris hautement radioactifs à déblayer, mais cela devrait prendre encore des dizaines d'années.