"Fukushima, chronique d’un accident sans fin" : la BD de Bertrand Galic nous plonge dans l'enfer de la centrale

Marion Gadea
·1 min de lecture

Comment se sont passés les premiers jours qui ont suivi la catastrophe nucléaire de Fukushima survenue le 11 mars 2011 ? Quelles ont été les réactions du personnel ? Quelles décisions ont été prises par le directeur ? Quelles en ont été les conséquences ? Cette bande dessinée entraîne les lecteurs dans un récit haletant dans lequel se mélangent fiction et faits réels.

Pour raconter l'enfer au sein de la centrale, l'auteur Bertrand Galic a réalisé un travail d'enquête à partir des auditions du directeur de la centrale, de rapports et de photos. Il voulait que l'histoire colle le plus possible à la réalité.

"Je me suis appliqué à suivre la chronologie de manière très rigoureuse. J'y tenais absolument car je ne voulais pas être pris en défaut là-dessus et donc la trame narratrice secondaire, les récits parallèles des personnages fictifs viennent épouser parfaitement cette chronologie. On rentre bien dans le cadre d'une fiction documentée".

Le directeur de la centrale, personnage central

Masao Yoshida, le directeur de la centrale de Fukushima est le personnage central de l'histoire. L'homme, aujourd'hui décédé, a pris des décisions cruciales, qui ont sans doute permis d'éviter une catastrophe bien plus importante, en dépit de l'avis de ses supérieurs.

"Il n'a pas évité la catastrophe, il a évité l'apocalypse. Pa exemple, lorsqu'il décide d'envoyer de l'eau de mer dans le bâtiment du réacteur numéro 1 parce qu'il faut refroidir le coeur, il prend une décision qui devait être (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi