Fuites dans les gazoducs Nord Stream: l'hypothèse d'un sabotage dans les esprits

Des fuites mystérieuses sont apparues, lundi 26 septembre, sur les deux gazoducs Nord Stream 1 et 2, censés approvisionner l'Europe en gaz russe. Des bouillonnements en mer Baltique ont même été signalés par l'armée danoise.

Le gazoduc Nord Stream 1, qui relie la Russie à l’Allemagne, est touché par deux fuites de gaz inexpliquées en mer Baltique, ont indiqué les autorités danoises et suédoises. Une des fuites s'est produite dans une zone du Danemark, l'autre en Suède. Ces incidents interviennent au lendemain de l’annonce d’une autre fuite dans le gazoduc Nord Stream 2. Ce dernier, construit en parallèle de Nord Stream 1, était destiné à doubler la capacité d'importation de gaz russe en Allemagne.

Ces deux gazoducs, majoritairement détenus par le géant russe Gazprom, sont au cœur des tensions qui opposent Moscou à l'Europe dans le cadre du conflit en Ukraine. De vastes bouillonnements en mer Baltique, au large de l'île danoise de Bornholm, ont été constatés, a fait savoir l'armée danoise. « Le plus grand (bouillonnement) agite la surface sur un bon kilomètre de diamètre. Le plus petit fait un cercle d'environ 200 mètres », a-t-elle précisé.

Ce type d'incidents est très rare

Ces deux gazoducs étaient hors service en raison de la guerre en Ukraine. Les Russes avaient interrompu les livraisons via Nord Stream 1, invoquant des problèmes techniques, tandis que l'Allemagne refusait de mettre en route Nord Stream 2, pour réagir à l'invasion de l'Ukraine. Mais ils étaient, malgré tout, remplis de gaz, ce qui peut expliquer les explosions sous-marines signalées par l'institut sismique suédois. Des mesures de sécurité ont donc été prises. La navigation ainsi que le survol des zones par les avions sont désormais interdits.


Lire la suite sur RFI