La fuite de milliers de médecins provoque une hémorragie au cœur du système de santé espagnol

PHOTO Nacho Doce/REUTERS

L’hémorragie peine à être stoppée. Au cours des dix dernières années, des “milliers” de médecins formés en Espagne ont quitté le pays pour aller soigner ailleurs, s’alarme El País. Le quotidien généraliste ne connaît pas l’ampleur exacte de cet exode, mais il assure qu’il “se poursuit sans relâche”.

Les professionnels de santé traversent les frontières pour y trouver des salaires “beaucoup plus élevés” (parfois plus du double qu’en Espagne), des postes plus stables (un tiers ne l’est pas outre-Pyrénées) et des conditions de travail plus agréables, résume le journal madrilène. Un médecin espagnol sur trois se déclarait insatisfait dans l’exercice de sa profession, en raison de la charge de travail, du niveau d’exigence ou de la charge émotionnelle induite, selon une enquête menée par plusieurs organismes médicaux avant la pandémie.

Pour y voir plus clair, El País indique qu’entre 2011 et 2021 l’Ordre des médecins espagnols a délivré des certificats d’aptitude à 18 000 professionnels de santé espagnols pour exercer à l’étranger. Cette donnée ne signifie pas forcément que tous s’en vont, précise le journal. Toutefois, elle s’additionne au “nombre croissant de centaines de médecins qui, chaque année, étudient en Espagne et partent à l’étranger pour exercer leur spécialité”.

Un manque estimé à 6 000 médecins traitants et pédiatres

En 2021, les destinations “les plus demandées” par les soignants espagnols étaient la France, le Royaume-Uni, l’Irlande, la Suisse et l’Allemagne pour ce qui est de l’Europe, et l’Argentine et les Émirats arabes unis dans le reste du monde.

Résultat, une pénurie de bras se fait sentir dans l’ensemble du système de santé espagnol. Il manquerait, par exemple, 6 000 médecins traitants et pédiatres, “surtout dans les zones rurales”, rapporte El País, en s’appuyant sur les données de l’Ordre des médecins.

La journaliste Elisa Silió craint que le problème ne s’aggrave, dans ce pays vieillissant – les plus de 65 ans représentent 20 % de la population espagnole –, si les départs à la retraite de 80 000 professionnels de santé ne sont pas complètement remplacés dans la prochaine décennie.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :