Fuite des données de Facebook : "Ce n'est pas un nouveau Cambridge Analytica"

·1 min de lecture

Le samedi 3 avril 2021, les données de 533 millions d'utilisateurs de Facebook se retrouvent en accès libre sur le net. En France, ce sont près de 20 millions de numéros de téléphone et d'adresses mail, dont des politiques, qui sont divulguées. Une fuite qui rappelle de mauvais souvenirs.

Est-ce le point de départ d'un nouveau scandale Cambridge Analytica ? Le samedi 3 avril 2021, les numéros de téléphone et adresses mail de 533 millions d'utilisateurs de Facebook sont divulgués sur Internet. Près de 20 millions de Français sont concernés, dont des hommes politiques. Une nouvelle qui n'est pas sans rappeler le scandale Cambridge Analytica où les informations personnelles de millions d'Américains avaient été utilisées pour monter des campagnes publicitaires ciblées afin de faire pencher le scrutin en faveur de Donald Trump.À un an à peine de l'élection présidentielle française, l'inquiétude d'un bis repetita est légitime. Afin de comprendre ce que cette fuite de données implique pour les Français et plus largement, la démocratie, Marianne a posé trois questions à Fabrice Epelboin, spécialiste des réseaux sociaux.Marianne : Le 3 avril 2021, nous apprenions que les données de 533 millions d'utilisateurs de Facebook sont en libre accès sur Internet. Risque-t-on un scandale Cambridge Analytica bis ?Fabrice Epelboin : Les deux cas sont très différents. Dans le cas qui nous intéresse, ce sont des numéros de téléphone, des adresses e-mail et autres informations personnelles...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Caricatures de Mahomet : un professeur anglais en fuite, deux de ses collègues suspendus

Origines du Covid : l’OMS veut une enquête sur la théorie d’une fuite d’un laboratoire chinois

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

Fuite de fichiers de santé : "Ces données peuvent permettre d’usurper l’identité des personnes"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex