Fuite de données et Autopilot, Tesla cumule les défaillances

Le journal allemand Handelsblatt a reçu d’un lanceur d’alerte 100 gigaoctets de données révélant des milliers de plaintes de clients adressées au constructeur automobile pointant les défaillances de la fonction Autopilot. En outre, une fuite de données personnelles a affecté 100.000 employés et clients.

Depuis août 2021, Tesla est visé par une enquête de la NHTSA, l’administration américaine de la sécurité routière. En cause, les défaillances de la fonction Autopilot des véhicules, régulièrement pointées du doigt par les clients du constructeur automobile et susceptibles d’avoir causé des accidents. La situation ne risque pas de s’arranger avec les révélations du quotidien économique allemand Handelsblatt publiées le 25 mai 2023. Sous le titre éloquent "Mon Autopilot a failli me tuer", une enquête révèle des milliers de plaintes adressées à Tesla par des clients, relatives aux fonctions Autopilot et Full Self-Driving.

Ces fonctions, malgré leurs appellations, ne relèvent pas de la conduite autonome mais servent d'assistance à la conduite en automatisant certaines actions (freinage d'urgence, détection d'obstacles, maintien sur la voie...). Or, plus de 2.400 réclamations évoquent des accélérations subites des véhicules, sans que le conducteur y soit pour quelque chose, 1.500 parlent de problèmes de freinage, dont 139 "freinages fantômes" et 383 "arrêts fantômes", qui ont vu la voiture piler pour éviter une collision imaginaire. Encore une fois, des comportements aussi indésirables qu’inexpliqués. Ce n’est pas tout : un millier d’accidents impliquent un problème avec le freinage. D'après les témoignages de conducteurs, on trouve des virées dans le fossé, dans un mur ou dans d’autres véhicules…

23.000 "Tesla Files" pour 100 gigaoctets de données

Ces chiffres préoccupants proviennent d’un fichier de 100 gigaoctets de données reçues par le Handelsblatt de la part d’un lanceur d’alerte anonyme, vite appelées "Tesla Files", soit 23.000 fichiers incluant 1388 documents PDF, un millier de tableaux Excel et 213 présentation PowerPoint, des images, des fichiers audio, des e-mails. Le tout s'étend sur une période allant de 2015 à 2022, concernant les Etats-Unis comme l’Europe et l’Asie.

Une équipe de 12 personnes a passé six mois à enquêter, vérifier et croiser les information[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi