Fuite de Carlos Ghosn : ses complices regrettent

·1 min de lecture

"J'ai aidé Carlos Ghosn à s'échapper du Japon alors qu'il était en liberté sous caution" avec l'interdiction de quitter l'archipel, a déclaré à la barre Michael Taylor d'une voix chevrotante, selon des propos rapportés par l'agence Bloomberg, qui a pu accéder à l'audience. "Je regrette profondément mes actes et je m'excuse sincèrement d'avoir causé des difficultés au processus judiciaire et au peuple japonais", a ajouté cet ancien membre des forces spéciales américaines âgé de 60 ans, qui s'était reconverti par la suite dans la sécurité privé.

Peter Taylor, 28 ans, a lui aussi exprimé ses regrets. Les deux accusés se sont profondément inclinés après leurs déclarations, adoptant ainsi un geste d'excuse typiquement japonais, dans une tentative apparente de s'attirer la clémence du tribunal. Lors de la première audience de leur procès le 14 juin, le père et le fils n'avaient pas contesté les faits qui leur sont reprochés. Ils avaient été arrêtés l'an dernier aux Etats-Unis puis extradés au Japon en mars de cette année. Ils encourent jusqu'à trois ans de prison.

Michael Taylor a aussi décrit mardi comment il avait été informé courant 2020 via des relations familiales au Liban que Carlos Ghosn cherchait un moyen de quitter le Japon. En novembre 2018, M. Ghosn, à l'époque PDG de Renault, président de Nissan et Mitsubishi Motors et patron de l'alliance entre les trois groupes automobiles, avait été arrêté après avoir atterri à Tokyo, puis inculpé pour ne pas avoir déclaré des revenus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Euro 2021 : 300 supporters finlandais testés positifs à leur retour de Saint-Pétersbourg
Pénurie de carburant au Liban : les prix augmentent de 30%
Cryptomonnaies : la Fed dénonce un effet de mode malheureux
Allemagne : le retour de l'inflation, une "bombe à retardement", inquiète
De l'aérien aux ZFE, dix points de blocage du projet de loi climat

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles