Fugueuse - Sylvie Testud : "TF1 a du courage et prend des risques"

·1 min de lecture

Le sujet de cette série est effrayant, parce que l’on se dit que ça pourrait arriver à ses propres enfants. Vous vous souvenez de votre première impression à la lecture du scénario ?

Sylvie Testud : J’ai été effrayée, comme vous, et intriguée. J’avais été bouleversée, lors d’un festival de Cannes, par un court-métrage britannique sur des jeunes filles qui vendaient leur virginité. Le thème de Fugueuse m’a à nouveau touchée, car, en plus, il repose sur la confiance. L’adolescence est une période d’une grâce folle, on va devenir quelqu’un, mais on ne sait pas où l’on va, et donc on est en danger. Léa a confiance dans ce type, elle l’aime, alors qu’en fait, elle est sous son emprise.

On sent ses parents complètement désemparés…

On pense connaître notre enfant, mais on n’ose pas voir qu’il est vraiment "autre", et encore plus lorsqu’il quitte l’enfance : son jardin secret devient plus grand, et on a de moins en moins accès à lui dès lors qu’il a une vie sociale propre, qu’il est doté de sentiments amoureux… Les parents de Léa ont essayé de bien faire. Ils s’entendent bien, mais chacun exprime son stress de façon différente face à l’adversité. On voit que la mère n’est plus d’accord avec le père, et, d’ailleurs, lui s’entête dans sa façon de faire, et elle finit par lâcher.

Avez-vous construit vos personnages ensemble, avec Michaël Youn, qui joue Stéphane, le père ?

Michaël et moi sommes amis depuis... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles