Fruits de mer et crustacés, ces délices iodés à déguster sans modération

Excellentes sources de protéines maigres, les fruits de mer sont également riches en acides gras oméga-3. Ils réduisent les risques de maladies cardiovasculaires et sont des alliés pour notre cerveau.

Les jolies teintes de sa coque, s’étirant du jaune au bleu, et sa brillance lui confèrent des airs de bijou. Ce petit bivalve, de moins de 3 centimètres, vit enfoui dans le sable, uniquement dans les zones alimentées en eau douce. Peu connue en France, la telline révèle pourtant des notes de noisette d’une grande subtilité. Après avoir fait dégorger les coquillages, il suffit de les laisser s’ouvrir sur feu vif avec un peu de vin blanc, du sel, du poivre et quelques feuilles de laurier ou de persil plat.

Le crabe couleur chamois est le plus apprécié des consommateurs français et l’un des plus imposants d’Europe, jusqu’à 30 centimètres et plusieurs kilos. L’espèce, qui occupe les fonds caillouteux de la façade Atlantique, est active la nuit, se nourrissant de crustacés et de petits poissons. Au marché, il faut le choisir vivant, de préférence pêché au casier. Comme la plupart des fruits de mer, sa chair est pauvre en calories mais riche en nutriments tels le zinc et le magnésium. Le tout est de ne pas abuser de la mayonnaise !

On en pince pour ce décapode réputé pour la finesse de sa chair. Sa rareté en fait un mets très recherché. Il en existe deux espèces, qui peuplent l’Atlantique nord. L’Européen, à la carapace bleutée, est appelé "homard breton" en France. L’Américain, au ventre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite