Fruits et légumes : des pesticides dans mon assiette, vraiment ?

Bien sûr, il n'en est rien ! Mangeons des fruits et des légumes, autant que nous le pouvons, ça reste excellent pour la santé, surtout s'ils sont frais et locaux, crus ou cuits de toutes les façons, mais même en conserves ou surgelés. Au moins cinq parts de fruits et légumes par jour, on ne le répétera jamais assez, bio ou traditionnels ! Tentons de comprendre les dessous de cette campagne anxiogène.

Les financeurs et diffuseurs de ces études, les ONG Pesticide Action Network Europe, et en France Générations futures, sont de gros lobbies pro bio et anti-agriculture conventionnelle. Car oui, les lobbies ne sont pas que du côté des multinationales et des tenants de l’agriculture intensive !

Les lobbies ne sont pas que du côté des multinationales et des tenants de l’agriculture intensive !

Or le bio traverse une crise en France (et en Europe) depuis 2021, où son chiffre d’affaires a commencé à baisser après 20 années de croissance ininterrompue (voir mon article à ce sujet), en particulier due au fait que les consommateurs retournent vers des produits non bio qui sont moins chers. De plus, les magasins bio se voient voler des parts de marché par les grandes surfaces. La seule chaîne Carrefour par exemple, représente déjà à elle seule 1/4 de la distribution du bio en France et voudrait encore augmenter ce chiffre en réalisant plus de 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur ce segment de marché… Ceci explique largement la publication actuelle de ces études, avec des chiffres chocs destinés à frapper la population… en espérant ainsi la ramener vers les magasins bio.

Bigarreaux, burlats, cœur de pigeons, tant de variétés de cerises dont on peut se régaler. © Klimkin, Pixabay, DP
Bigarreaux, burlats, cœur de pigeons, tant de variétés de cerises dont on peut se régaler. © Klimkin, Pixabay, DP

Ses promoteurs avancent en particulier que « les consommateurs européens sont de plus en plus exposés à des pesticides qui auraient dû être retirés du marché depuis 2011 en raison de leur dangerosité ». Pour ces ONG, la « hausse spectaculaire » des quantités de fruits contaminés révélée par...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles