Les "fronts" de la déforestation se multiplient et s'étendent

·2 min de lecture

Le World Wildlife Found (WWF) vient de publier un rapport qui délimite précisément les "fronts" de la déforestation. Les forêts tropicales sont désormais cernées par l’avancée de l’agriculture, l’élevage et l’activité minière.

Elles sont 24. 24 grandes régions connaissent actuellement un recul important du couvert forestier. Au total, ces "fronts" couvrent une surface de 710 millions d’hectares dont la moitié est encore couverte d’arbres, soit 1/5ème de la surface totale des forêts tropicales dans le monde. Au sein de cet espace, 256 millions d’hectares sont constitués de forêts primaires intactes aujourd’hui très menacées. Ces zones d’Amérique Latine, d’Afrique, d’Asie du Sud-Est et d’Océanie ont perdu 43 millions d’hectares entre 2004 et 2017. Cela correspond à 80% de la surface de la France. Tels sont les principaux enseignements du rapport que le (WWF) a publié ce 13 janvier.

En rouge, les fronts de déforestation selon le WWF. Copyright WWF

Des régions sont grignotées depuis longtemps. Le Cerrado brésilien est en train d’achever sa mue d’une forêt tropicale vers des zones d’élevage préfigurant l’arrivée de la culture du soja. Le Gran Chaco à la frontière entre l’Argentine et du Paraguay n’est plus qu’une plaine dévolue également au soja. En Afrique, les forêts de l’Afrique de l’Est, en Zambie et Mozambique se fractionnent de plus en plus. L’avancée des palmiers à huile fait empirer la situation à Sumatra, Bornéo et Nouvelle-Guinée. Mais à ces situations bien connues et documentées, ce travail de compilation et d’observations de terrain ajoute de nouvelles régions. En Amérique Latine, les dégradations augmentent sur les versants vénézuéliens et guyanais de l’Amazonie, ainsi que sur les forêts des anciennes terres mayas à la frontière entre le Mexique et le Guatemala. En Afrique, les dernières forêts de Côte d’Ivoire, du Ghana et du Liberia sont en cours de destruction et en Asie, c’est le cas du cours moyen du Mékong, au Laos et au Cambodge. L’Australie et ses massifs de l’est perdent également en surface et se fragmentent.


L'élevage, l'agriculture et le secteur minier principaux responsables

La déforestation continue donc de s’étendre malgré les cris d’alarme des ONG et de la commun[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi