"Une frontière, un pays dans un pays" : à Marseille, les checkpoints du trafic de drogue

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Emmanuel Macron au chevet de la cité phocéenne. Le président de la République est à Marseille pour trois jours pour annoncer son plan pour la ville "Marseille en grand". La deuxième ville de France souffre depuis des années de retard accumulés en matière de logement, d'équipements scolaires et de transport. Autre point qui devrait être largement abordé : la sécurité. D'autant plus que l'été a été marqué par les assassinats liés au trafic de drogue dans les quartiers défavorisés de la ville. Un business illégal qui impacte la vie des habitants. Ils doivent parfois se soumettre à des checkpoints tenus par les dealers, à l'entrée des quartiers.

>> LIRE AUSSI - À Marseille, le ras-le-bol des habitants avant la visite de Macron : "Arrêtez ce massacre"

Les entrées et les sorties se font sous contrôles, encadrées par des barrières et des herses artisanales. Ces réseaux sont très organisés : les tarifs sont même affichés à l'entrée des résidences. Quentin vit dans une cité du 3e arrondissement, au cœur de la ville, un des arrondissements les plus pauvres d'Europe. Il déplore la surenchère des dealers pour protéger leurs activités. "Il y a des guetteurs en permanence, qui regardent qui entre et sort. C'est une frontière, un pays dans un pays", dénonce-t-il.

"Ce sont des cris, des courses dans la cité dès que des fourgons de CRS passent… C'est une ambiance très pesante", ajoute le riverain. "On a l'impression qu'on vit sous contrôle, pas sous le contrôle de l'Etat mais sous celu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles