A la frontière franco-espagnole, le renforcement des contrôles est déjà une réalité

·1 min de lecture

En déplacement ce jeudi dans les Pyrénées-Orientales, Emmanuel Macron a annoncé un doublement des forces de l'ordre contrôlant les frontières de la France, "de 2.400 à 4.800", pour lutter contre la menace terroriste, les trafics et l'immigration illégale. Ce doublement a été décidé "en raison de l'intensification de la menace" après les récents attentats, dont celui de Nice. Mais au péage du Perthus, la porte d'entrée en France depuis l'Espagne sur l'autoroute A9, le renforcement des contrôles aux frontières est déjà une réalité. 

"On regarde s'il y a des endroits mal rangés"

Ici, tous les types de véhicule sont contrôlés par des CRS : des camping-cars, des camionnettes ou des camions venus d'Espagne. En un coup d'œil rapide, le brigadier-chef Laurent Grape inspecte ensuite les coffres et les chargements. "On regarde s'il y a des endroits mal rangés, où tout n'est pas structuré", indique-t-il au micro d'Europe 1. "Parce que l'intérêt du chauffeur c'est de caser un maximum de matériel dans son transport. Du coup, quand on voit des incohérences dans les alignements, on sait très bien que quelqu'un est rentré en force et à tout dégager."

>> LIRE AUSSI - INFORMATION EUROPE 1 - Radicalisation : Macron appelle les dirigeants des pays du Maghreb

"D'autres unités CRS sont déjà prévues"

La compagnie venue de Toulon avec 70 hommes doit rester deux semaines ici avant d'être relayée par le commandant David Lafosse. Objectif affiché : assurer une présence continue à la frontière. &qu...


Lire la suite sur Europe1